Comment débuter en permaculture ?

La permaculture, une pratique agricole plus respectueuse de la terre et de l’environnement, se veut accessible et pratique en tous points. Pour se familiariser avec cette approche, démarrez en douceur, au rythme de la nature.

permaculture

Observer, analyser et préparer le terrain

En permaculture, la nature est au cœur de toutes les prises de décisions. Aussi, avant de lancer votre projet, prenez le temps d’étudier les forces de la nature en action sur votre terrain, ainsi que leurs interactions. Comment votre terre réagit-elle aux changements de saison ? Quels animaux et quelles plantes y sont présents ? Quel est l’ensoleillement moyen ? Quels insectes peuplent votre parcelle ? Qu’en est-il du vent dominant, du voisinage (forêt, ville, champ cultivé, etc.) ? Quelles strates constituent la terre de votre jardin ?

Tous ces éléments vous aideront à mieux visualiser l’environnement de votre potager/jardin et de le préparer en conséquence. Ces critères détermineront l’orientation du potager, son organisation et les plants à cultiver. Après ces préparatifs, vous pouvez commencer à enrichir votre terrain. Celui-ci a besoin d’être aéré, à l’aide d’une grelinette, l’outil de base de la permaculture. Après le travail du sol, il faut le nourrir par le paillage, une technique consistant à répandre des débris de tonte, des poudres de carton, de la paille ou du compost sur le sol. 6 à 8 mois sont nécessaires avant d’obtenir un terrain riche en matières organiques et efficace.

Le choix des semis et la plantation

La permaculture privilégie les semis bio et reproductibles. Ces graines s’échangent auprès des maraîchers bio ou des semenciers spécialisés, non affiliés aux industries des OGM. En règle générale, on plante des végétaux pérennes, comme les arbres fruitiers et les plantes aromatiques, la première année. Les céréales, légumes et légumineuses peuvent être semés à partir de la deuxième année, non sans avoir conçu au préalable un système d’arrosage économe en eau et conforme aux valeurs de la culture bio. Outre le paillage – qui conserve l’humidité du sol —, un réseau de tuyau microporeux permet de garantir l’apport en eau de chaque parcelle du potager.

Contre les nuisibles, la permaculture repose sur la nature et l’équilibre de la biodiversité. Les herbicides et les pesticides laissent leur place aux hérissons et aux oiseaux. Pour attirer ces animaux « protecteurs », il est conseillé d’installer des refuges – dans des arbustes, des feuilles mortes ou de bois – sur votre terrain. Cette défense naturelle est renforcée par le compagnonnage, un procédé par lequel les plantes se protègent mutuellement.