Comment bien isoler sa maison ?

Pour réduire vos dépenses énergétiques, pensez à l’isolation thermique de votre habitation. Bien que les travaux puissent coûter cher, les frais sont rapidement amortis et d’ailleurs vous pouvez accéder à des aides pour les financer.

Le toit et les murs en priorité

Une mauvaise isolation des toits engendre 30 % de la déperdition de chaleur. Son isolation peut se faire de deux manières :

– par l’intérieur avec la pose de rouleaux, de panneaux ou en soufflant de la laine pour les combles perdus,

– par l’extérieur — qui est plus coûteux — en enlevant entièrement la toiture pour la pose d’isolants.

Par ailleurs, près de 25 % de la chaleur peut s’échapper par des murs mal isolés. Ici aussi, deux options sont possibles :

– L’isolation par l’extérieur avec la pose de panneaux est plus performante, mais nécessite une déclaration préalable de travaux et éventuellement un permis de construire.

– L’isolation par l’intérieur coûte moins cher, mais le système risque de réduire considérablement l’espace de vie, l’épaisseur des isolants pouvant atteindre 10 cm.

isolation maison

L’isolation des fenêtres et du sol

Les fenêtres anciennes sont responsables d’environ 15 % des pertes d’énergie. Leur isolation est toutefois coûteuse. Il faut en effet changer chaque fenêtre et opter pour des modèles à double ou à triple vitrage qui évitent à la chaleur de s’échapper et au froid de pénétrer dans la maison. Il faut éventuellement prévoir le changement de la partie fixe des fenêtres qui peut alors entraîner des travaux de maçonnerie.

La déperdition de chaleur au niveau du plancher est évaluée autour de 8 %. Le coût des travaux est abordable si la maison dispose d’une cave puisqu’il suffit de poser l’isolant au plafond. Si tel n’est pas le cas, il faudra poser les isolants au sol et prévoir différents travaux pour mettre à niveau les portes, les prises électriques, le radiateur, etc.

Quel matériau choisir ?

Tout dépend de la partie de la maison à isoler et du type d’isolement choisi – intérieur ou extérieur —, mais aussi du prix. Il faut compter entre 1 et 90 euros le m² selon l’isolant. Les isolants minéraux comme la laine de verre ou la laine de roche et les matériaux synthétiques comme le polystyrène sont plus abordables. Les isolants naturels d’origine végétale comme l’ouate de cellulose, la laine de chanvre, de lin ou de coton, ainsi que les isolants d’origine animale comme les plumes de canard et de mouton reviennent plus chers. Mais ils sont plus respectueux de l’environnement. Ils s’enflamment néanmoins facilement.

Bilan thermique et aide

Il convient d’établir un diagnostic de performance énergétique ou DPE. Ce bilan permettra d’évaluer la consommation énergétique de votre maison et d’adapter les travaux en conséquence. Il est possible d’atténuer le coût des travaux grâce aux aides comme l’éco-prêt à taux zéro ou la prime de rénovation énergétique MaPrimeRenov’ à condition de faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu garant de l’environnement) et d’utiliser un matériau également certifié.