Bien organiser ses rangements : le guide

rangement maisn

Avoir plusieurs espaces de rangement – placards, armoires, dressing, etc. – dans sa maison est un gage de confort. Encore faut-il savoir où les installer et comment les utiliser judicieusement.

L’évaluation des besoins et des disponibilités

L’organisation des rangements commence avant même leur aménagement dans la maison. Avant de poser placards, dressing et autres étagères, vous devez vous poser plusieurs questions, portant entre autres sur l’utilisation des rangements, le budget à allouer, les espaces disponibles et les pièces à équiper. Souvent, l’aménagement d’un rangement dans la maison paraît simple à première vue, mais nécessite plus de travaux que prévu. C’est notamment le cas lorsque la pose exige des modifications au niveau de l’architecture ou de la structure même de la maison.

L’évaluation pré-installation facilite le choix du type de rangement et l’endroit qui accueillera les éléments de rangement. Il est souvent recommandé de placer une penderie ou une armoire dans une chambre de moyenne superficie, un dégagement ou près de l’entrée. Le dressing va pour sa part se loger dans un local dédié ou dans la plus grande chambre. Si vos moyens le permettent, installez des compartiments fermés ou ouverts en guise de séparation de pièce et de rangement discret, mais indispensable. Il est également possible d’habiller une structure existante avec des portes – ouvrantes, pliantes ou coulissantes — pour obtenir un placard qui se fond parfaitement dans le décor.

Du choix du design du rangement

L’architecture de la maison n’est pas le seul critère à prendre en compte lors de l’organisation des rangements. Il faut également songer aux conditions, aux motifs et aux fréquences d’utilisation de ces installations par les occupants. Le principe à retenir est simple : les rangements doivent servir au mieux les habitudes des résidents dans les espaces nuits et les espaces jours. Cette règle doit être respectée jusque dans la conception même de chaque élément de rangement. Ce raisonnement nous pousse à définir deux zones distinctes pour un mobilier de rangement rationnel : la zone active et la zone passive.

La zone active englobe toutes les parties sollicitées fréquemment par les résidents. Les compartiments inclus dans ce secteur doivent être de fait placés à portée de mains. Dans le cas d’un placard, la zone active correspond aux casiers/tiroirs/penderies situés habituellement sur les étages du milieu d’un rangement. Autrement dit, les box les plus accessibles. Pour plus de commodité, pensez à classer les vêtements et accessoires dans la zone active par catégories : sport, soirée, travail, journaliers, etc.

La zone passive désigne pour sa part les parties peu utilisées du rangement, souvent les compartiments supérieurs et inférieurs du mobilier. Ses tiroirs servent généralement à ranger les objets ou accessoires que vous utilisez moins fréquemment : vêtements de vacances, boîtes, chaussures, etc.