L’entretien du jardin avec les engins motorisés : le guide

entretien jardin

Entretenir un jardin, doté ou non de potager, exige beaucoup de patience, d’efforts et d’outils adéquats. Cette tâche paraîtra moins difficile en usant des vertus de certains engins motorisés, tels le motoculteur et la tondeuse à gazon.

Bien utiliser un motoculteur dans son jardin

Le printemps arrive à grands pas et il est temps de refaire en partie ou en totalité votre pelouse. Si l’idée de réaliser cette corvée avec vos seules mains vous rebute, vous pouvez toujours faire appel aux engins motorisés. Le motoculteur s’impose comme premier choix pour tout travail de la terre du potager ou du jardin. Puissant et facile à manoeuvrer, cet outil peut endosser plusieurs rôles. Sa fonction première reste toutefois le travail du terrain et plus particulièrement le labour, une étape cruciale de l’engazonnement. De la qualité du labour dépendra en grande partie la beauté de votre gazon.

Et pour obtenir une terre meuble et perméable, il faut régler le rayon d’action du soc ou du brabant à une profondeur optimale. Les fabricants fixent généralement entre 15 à 30 cm l’acuité par défaut de leur appareil. Il est possible de régler la pénétration du motoculteur en modifiant la hauteur de fixation de la charrue sur laquelle se pose le brabant demi-tour ou quart de tour. Si le terrain est glaiseux ou assez trempé, utilisez une charrue du type « japonaise » en lieu et place d’un soc normal. Elle s’enfonce moins dans la boue et facilite le drainage du sol. Outre ces quelques réglages simples, n’oubliez pas de respecter les règles de sécurité à l’usage du motoculteur.

L’entretien de la pelouse par la tondeuse

Si votre jardin n’a pas subi trop de dommages durant la période d’hibernation d’hiver, peut-être que quelques ajustements suffisent pour lui redonner toute sa splendeur. Vous apercevez des brins d’herbes plus hautes que les autres ? Plutôt que de s’employer à régler l’affaire avec une simple faucille, la tondeuse à gazon vous facilitera amplement la tâche. Faire appel à cet allié implique toutefois certaines précautions. Après les réglages de sécurité, pensez à calibrer la hauteur de découpe des lames selon vos objectifs. La tonte du gazon dépend également de plusieurs paramètres, dont l’exposition du terrain à la lumière, le type d’herbe et la saison.

Si l’on se fie au type d’herbe, les règles à retenir sont les suivantes : coupez entre 2,5 à 5 cm s’il s’agit du Ray Grass anglais ou des fétuques rouges et ovines ; prenez de 2 à 5 cm pour les pâturins et entre 1 à 2,5 cm pour une agrostide. Les normes varient évidemment selon les saisons. C’est au début du printemps que vous pouvez tondre le plus court. En été, préférez une coupe assez haute et une tonte assez courte durant l’automne. Ces différentes mesures mettent en évidence une chose : il est inutile de viser constamment les tontes très courtes des parcours de golf. Misez plutôt sur la rationalité, en affûtant constamment les lames de votre tondeuse pour obtenir des coupes précises et uniformes.