Comment installer un moteur sur son portail ?

Portail automatisme

Automatiser son portail n’est pas quelque chose de difficile. Voici quelques astuces et conseils qui peuvent vous aider.

Automatiser son portail : les étapes à suivre

La première chose à faire est de mesurer la dimension de son portail. Il est surtout important de connaître la distance séparant le bord du pilier de l’axe du gond. Il faudrait déterminer également la hauteur de position du bras et du moteur. Puis, bien repérez l’emplacement des trous de fixation avant de procéder au forage. La seconde étape consiste en la mise en place du moteur qui trouvera sa place sur les deux piliers pré-percés. Surtout, vissez-le solidement afin de vous assurer de son bon fonctionnement. Il faut installer désormais les deux bras qui vont permettre au portail de s’ouvrir ou se fermer automatiquement lorsque le moteur est en marche. Le branchement des fils électriques ne doit intervenir qu’en dernier lieu, lorsque tout est déjà en place. Enfin, mettez sous tension le moteur et vérifiez si tout fonctionne bien.

Entretien de la motorisation d’un portail

Si vous souhaitez conserver votre portail motorisé pendant de longues années, l’entretenir est nécessaire. Ainsi, il convient de tester régulièrement le fonctionnement du moteur afin de pouvoir détecter à temps les éventuels défauts qui doivent être réparés dans l’immédiat pour éviter leur aggravation. Il est préférable de confier les travaux à un professionnel du domaine. Contrôler les dispositifs de sécurité tels que la lampe d’éclairage ou la cellule photoélectrique est également indispensable afin de minimiser les risques d’accident. Une autre étape également incontournable lors de l’entretien d’un portail motorisé est le nettoyage des articulations au moins une fois dans l’année. La poussière venant s’infiltrer dans les joints pourrait en effet perturber le fonctionnement du moteur, au risque de l’endommager complètement. Enfin, il faudrait également procéder à une vérification régulière du système de fixation ainsi que du verrouillage du portail.

Les précautions à prendre

Avant de choisir son portail motorisé, un certain nombre de critères doit être pris en compte. Ainsi, il est conseillé de procéder d’abord à une détermination de la configuration de l’installation. Les petits détails tels que l’angle du pilier, la largeur des piliers, la mesure des ventaux, etc. ne sont pas à négliger. Pour s’assurer d’une sécurité maximale, les produits normés NF P 25-362 qui permettent de stopper automatique l’ouverture ou la fermeture en cas d’obstacle sont toujours à privilégier. Deux autres critères également fondamentaux sont le type et la puissance de la motorisation. En effet, ces éléments dépendent surtout des conditions climatiques, de la configuration du terrain ainsi que de la fréquence d’utilisation du portail. Et pour compléter le tout, prévoyez toujours une batterie de secours pour vous assurer de la continuité du fonctionnement du moteur même lors d’une coupure d’électricité.