Assurance et mutuelle : quelles différences ?

Assurance et mutuelle

Les sociétés d’assurance mutuelle comprennent deux grandes familles : les mutuelles et les mutuelles d’assurance. Leur principe de fonctionnement : la solidarité entre les membres.

Les mutuelles : comment fonctionnent-elles ?

Les mutuelles santé, appelées également assurances-santé, sont des sociétés sans but lucratif. Elles sont régies par le Code de la mutualité et ayant comme principal objectif de prendre en charge la part des dépenses de santé non remboursée par la sécurité sociale obligatoire, c’est-à-dire le ticket modérateur. Rappelons que la couverture de l’assurance maladie est limitée à hauteur de 70 % du tarif de convention. Il importe de souligner également qu’elle ne prend pas en charge les dépassements d’honoraire ainsi que certains autres actes médicaux. Les mutuelles santé sont conçues pour remédier à ces problèmes, offrant des services allant des complémentaires santé jusqu’aux assurances prévoyances, en passant par les complémentaires retraites. Les contrats mutuelles santé sont des contrats dits « responsables » et « solidaires ». Ce qui veut dire qu’ils permettent de rembourser l’assuré différemment selon qu’il a respecté le parcours de soin ou non. Le montant de la cotisation à payer par les membres dépend d’un certain nombre de critères, dont l’âge, l’état de santé ainsi que le niveau de couverture choisi. Souvent, les assurés qui estiment leur contrat mutuelle insuffisant recourent à un contrat surcomplémentaire santé. Ce genre de scénario se produit en général lorsque le premier contrat a un caractère collectif obligatoire.

Comprendre les mutuelles d’assurances

Les compagnies d’assurance en France sont régies par le Code des assurances. À la différence des mutuelles, leurs services embrassent un domaine assez large. Du fait du caractère imprévisible de certaines situations, les assurances se proposent de minimiser les risques encourus par les assurés en contrepartie d’un payement d’une prime par ces derniers. Le contrat d’assurance sert ainsi à transférer une partie ou l’intégralité du risque de l’adhérent à la compagnie. Cependant, selon la probabilité de survenance du sinistre, l’assureur peut choisir de ne pas valider la demande. La principale obligation de la compagnie d’assurance est d’indemniser l’adhérent en cas de sinistre. Il n’est pas rare non plus que les assureurs eux-mêmes aient recours à une réassurance spécialisée. C’est généralement le cas pour les risques industriels qui sont difficilement assurables et non couverts dans la plupart des cas par les assureurs classiques. De nombreux types de contrats d’assurance existent actuellement. Parmi les plus communs, on peut citer l’assurance dommage, connu également sous le nom de IARD (incendie accident et risques divers) et les assurances de personne, comprenant notamment l’assurance vie et l’assurance de dommage corporel. Notons toutefois que les conséquences d’une condamnation pénale ou d’une amende ne sont pas assurables. De la même façon, les sinistres ayant déjà eu lieu sont inassurables. Enfin, dans ledit contrat se doivent d’être mentionnés le montant de la prime, la prestation que l’assureur doit rendre, le risque ainsi que les intérêts d’assurance

.